Bit-lit, Le Livre de Poche

Le protectorat de l’ombrelle tome 1: Sans âme

sans ameAuteur: Gail Carriger

Éditeur: Le Livre de Poche

Sortie: 2012

Pages: 425

Résumé:

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Ma note: 4/5

Mon avis:

Il était temps que je me lance dans cette série qui me fait de l’œil depuis un moment. Je me demande même pourquoi j’ai attendu si longtemps car j’ai adoré !

A Londres, au XIXème siècle, les créatures surnaturelles telles que les loup-garous ou les vampires sont intégrés dans la société. Ils ont même des représentants au gouvernement. Alexia Tarabotti, moitié anglaise moitié italienne est une vieille fille de 26 ans, que sa mère et son beau-père n’ont jamais espéré marier.

Mais Alexia, en plus d’avoir un caractère fort, d’être intelligente et d’avoir une langue acérée, est un peu particulière, elle est une « paranormale », c’est-à-dire qu’elle annihile les pouvoirs des créatures surnaturelles quand elle les touche. Lorsqu’elle tue accidentellement un vampire qui l’a attaqué sans raison, elle se retrouve mêlée à l’affaire malgré la désapprobation du beau Lord Maccon, un loup-garou alpha écossais.

L’univers de l’auteur est vraiment bien mené, j’ai adoré découvrir ce Londres victorien, un peu steampunk. Et même si cela reste de la bit-lit assez classique (vampire, loup-garou), l’auteur l’amène avec beaucoup d’humour et des situations cocasses.

L’enquête est mise en retrait par rapport à la romance entre notre vieille fille – pas si innocente que ça – et le beau mâle alpha dans toute sa splendeur. La relation entre ces deux personnages, avec chacun un caractère fort, est explosive pour notre plus grand plaisir.

En bref, un roman bit-lit drôle avec un couple génial et un univers steampunk qui change des romans habituels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s